Bourse : le gendarme européen des marchés s’inquiète des courtiers « zéro commission »

La possibilité de jouer en Bourse sans payer de commission inquiète l’Esma. Pour ce dernier, cela pourrait encourager des « comportements spéculatifs » de la part des particuliers attirés par la promesse d’un trading gratuit. En la matière, l’application de courtage Robinhood a été précurseur auprès des boursicoteurs américains. Désormais, des applications et plateformes similaires tendent à se développer également sur le Vieux-Continent.

Ce nouveau marché consiste à voir des courtiers se faire payer par certains acteurs pour qu’ils dirigent les ordres de leurs clients boursicoteurs vers leur plateforme d’exécution, explique l’Esma. On par ici de « paiement des flux d’ordres » et cela crée indéniable un « conflit d’intérêts clair » pour le courtier, qui aura tendance à choisir le partenaire qui lui apportera la meilleure rémunération, plutôt que celui proposant la meilleure solution pour les investisseurs. Un comportement qui contreviendrait à l’obligation de « meilleure exécution » issue de la directive européenne MiFID 2. Pour solutionner le problème, le superviseur européen a chargé les autorités nationales, dont l’AMF en France, de se pencher sur le sujet d’ici au début d’année prochaine.

SourceLes Echos

Dernières vidéos

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS