PER : Un placement au réel potentiel mais qui souffre d’être encore trop méconnu

Au regard d’une étude de Fidelity International menée en partenariat avec Insight AM, l’année 2021 devrait être un bon cru pour le Plan d’épargne retraite (PER).  En effet, si depuis son lancement avec la loi Pacte en 2019, 5% des épargnants interrogés disent posséder un PER, ce sont 30% des épargnants qui souhaitent effectuer des opérations autour du PER cette année.

S’il affiche de bons résultats depuis son lancement il y a deux ans, à la faveur de nombreux avantages notamment fiscaux à l’entrée ou à la sortie, de multiples obstacles devront néanmoins être surmontés pour permettre son plein développement. Tout d’abord, la problématique des frais, lourds pour ce dispositif, comme l’a noté récemment le Comité consultatif du secteur financier (CCSF). Pour 33% des sondés, c’est même un frein à la souscription. D’autre part, 28% des personnes interrogées estiment ne pas être suffisamment informés sur ce placement. Les épargnants sont d’ailleurs encore « trop peu sollicités » pour être dirigés vers le nouveau plan d’épargne retraite, constate l’étude : 71% d’entre eux n’ont ainsi jamais été dirigés par un conseiller pour souscrire un PER.

Dernières vidéos

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS