Des marchés financiers pris entre confiance et défiance excessives

Par Gergely Majoros de chez Carmignac

Par Carmignac

Au sortir de l’été, dans un environnement de bonne tenue des marchés actions, deux sujets méritent une attention particulière de la part des investisseurs, selon Gergely Majoros, membre du Comité d’Investissement chez Carmignac. Le premier est celui du récent durcissement de l’environnement réglementaire en Chine. Le deuxième, tout aussi important pour les marchés actions, est celui de la trajectoire à venir des rendements obligataires.

« Nous jugeons que la Chine reste un marché dans lequel on peut parfaitement continuer d’investir » 

Chez Carmignac, on estime que la Chine reste un marché dans lequel on peut parfaitement continuer d’investir, à condition d’être positionné de façon sélective. C’est la raison pour laquelle, Carmignac maintient convictions sur une sélection de valeurs de la nouvelle économie chinoise. L’approche reste fondée sur l’identification de sociétés à fort potentiel de croissance, bien gérées et avec des bilans sains, bénéficiant de tendances longues et visibles. Enfin, vu la rapidité et l’évolution récente des annonces, il semble de plus en plus plausible de penser que la visibilité sur le nouvel environnement réglementaire devrait s’améliorer progressivement.

Dans sa gestion obligataire, Carmignac maintient une grande prudence et est prêt à s’adapter à l’évolution du contexte monétaire et budgétaire. Du côté de sa gestion actions, ils surpondèrent les valeurs de croissance résiliantes à un scénario de croissance économique potentiellement décevante et conservent précieusement leurs positions en Chine sur une sélection de valeurs à très fort potentiel, dont le prix est récemment redevenu particulièrement attractif.

En savoir plus.