Le vendeur à découvert Citron Research avait prédit les fraudes du promoteur immobilier chinois Evergrande dès 2012

À n’en plus douter, les déboires actuels d’Evergrande, le géant de l’immobilier qui fait vaciller les bourses mondiales et menace la croissance chinoise, auraient pu être évités.  Le fonds spécialisé dans la vente à découvert Citron Research annonçait déjà les déboires du groupe immobilier il y a plusieurs années. Cela lui a coûté une condamnation par la justice de Hong Kong en 2019 pour diffusion de fausses informations.

À l’époque, le fonds avait communiqué un rapport accablant de 57 pages, accusant le promoteur immobilier d’être « insolvable » et de présenter des informations frauduleuses aux investisseurs. Comme l’a déclaré le fondateur Andrew Left à Institutional Investor, « ce rapport était probablement le plus documenté que j’aie jamais écrit. J’ai dû vérifier deux fois, trois fois ». Par la suite, Andrew Left explique avoir été « totalement ostracisé pour avoir dit ce qui s’est révélé vrai. C’était une tentative de Hong Kong d’étouffer la vérité. Ils savaient que cela allait se produire ».

Au final, la bataille entre le régulateur et le vendeur à découvert aura duré sept ans et aboutira en 2019 à une interdiction de transactions boursières à Hong Kong pour Citron Research.

SourceLes Echos

Dernières vidéos

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS