Les sociétés de gestion françaises lorgnent le marché des épargnants chinois

BNP Paribas AM et Amundi en tête veulent séduire les fortunes chinoises, plus grand vivier d’épargne nouvelle du monde, en s’alliant à des banques locales. Malgré la reprise en main des marchés de capitaux chinois avec fermeté par Pékin, les gestionnaires d’actifs internationaux espèrent capter une part du gâteau.

L’enjeu est d’autant plus de taille que d’ici à 2025, selon les estimations du BCG et de China Everbridge Bank, le marché local de la gestion d’actifs pourrait quasiment doubler, pour atteindre 27.500 milliards d’euros, soit plus que le marché européen actuel.  Raison pour laquelle, BNP Paribas Asset Management (AM) n’entend pas tarder et est ainsi en train de négocier avec Agricultural Bank of China (AgBank) la création d’une coentreprise de gestion de fortune.

Même volonté du côté d’Amundi qui a créé l’an dernier avec Bank of China la première entité de gestion privée contrôlée majoritairement par un groupe étranger. Avec ce point d’ancrage sur le marché chinois, le numéro un européen de la gestion d’actifs vise plus 50 millions d’euros de résultat net et 60 milliards d’euros d’encours supplémentaires en 2025.

SourceLes Echos

Dernières vidéos

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS