L’Iran met également en place son impôt sur la fortune immobilière

Le gouvernement ultraconservateur iranien entend instaurer un impôt sur les grandes fortunes immobilières du pays afin de combler partiellement son déficit budgétaire qui « sera cette année supérieur à 50% du PIB ». Plus précisément, cet impôt visera des propriétaires d’appartements ou de villas dont la valeur est estimée à au moins 332.000 euros.

Pour procéder à cette régularisation, l’agence officielle Irna précise que « ces propriétaires vont être identifiés par l’administration fiscale et informés d’ici le 21 décembre du montant à payer ». Une nouvelle mesure fiscale alors que jusqu’ici, seuls les revenus étaient imposés et non les biens immobiliers. Selon l’économiste iranien Bahman Arman, le gouvernement doit trouver de nouvelles sources de financement pour pallier aux sanctions qui frappent durement l’économie iranienne. En effet, les sources de revenus ont été réduites ces dernières années tandis que les dépenses courantes ont augmenté ».

Problème, pour l’Irna, « le principal défi va consister à identifier les propriétés et les actifs imposables afin d’empêcher l’évasion fiscale ». En effet, le fisc estime à plus de 2,5 milliards d’euros l’évasion fiscale.

SourceLe Figaro

Dernières vidéos

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS