Impôts : le fisc va intensifier la surveillance des fraudes grâce aux données numériques

La Direction générale des finances publiques (DGFIP) va lancer une expérimentation ce mois-ci dans neuf départements. Le projet est de recourir à de l’intelligence artificielle au sein des services fiscaux pour détecter et contrôler les fraudeurs. Si le test est concluant, le traitement des données électroniques sera généralisé à la France entière dès 2022.

Tous les moyens sont bons pour faire la guerre aux fraudeurs. En effet, le fisc n’hésitera plus par exemple à recourir aux images satellites de Google afin de repérer les équipements et extensions non déclarés comme les piscines ou encore les vérandas. La DGFIP explique qu’il s’agira de recourir aux technologies innovantes d’intelligence artificielle et de big data afin de garantir une meilleure fiabilité des bases de la fiscalité directe locale ».

Ces données satellitaires ne seront pas les seules armes à disposition des agents de Bercy. Ces derniers pourront également collecter des informations via les réseaux sociaux. Depuis quatre ans déjà, des millions de documents ont été triés automatiquement par ces canaux de diffusion. En 2020, cela a permis de déclencher 30 % des contrôles fiscaux et de récupérer 800 millions d’euros.

Dernières vidéos

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS